Tu nous regarde de ton nuage,
Mais tu n’est plus tout à fait sage,
Car tu est en concubinage,

D’âge en âge tu sautille,
A chaque pas,
Tu laisse ton empreinte,

Tu est un très bon ami,
Tu est une très bonne personne,
Une qui se donne, qui se donne, qui se donne,

Tu nous donnent à nous,
Tout ce que tu est,

A ta douce promise,
Tu donne plus que de raison,

Et tu donne à toi même,
Des coups de massue,

Laisse moi prendre ce gourdin,
Laisse moi t’aider à aller plus loin,

Car c’est pour cela que l’on est tous là,
Pour te fêter toi,

Pour te faire ta fête à toi,
Et pour te dire sincèrement,

Que l’on sera toujours là,
Dans la brume et dans l’ombre,
Dans la lumière et la clarté,

Illumine nous par ta joie,
En ce jour qui n’est qu’a toi.