Je vois tomber des plumes

Je vois tomber des plumes,
Elles m’entourent,
Je tends la main,
Puis une s’y pose,
Elle est belle,
Pure,
Douce,
Mais,
Atrocité,
Elle se désagrège,
Et part en fumée.

C’est ainsi,
Que la nature réagit,
Au contact de l’Homme,
Brutal,
Froid,
Sanglant.

Il n’est pas digne,
D’observer une telle beauté,
Pourtant,
Il y en a qui le sont,
Je n’en suis pas,
Peut être en devenir,
Cela serait mon souhait.

Mais je ne décide pas,
Elle décide,
Vais-je réussir,
Ou vais-je échouer?

Je vais tout donner,
Pour la convaincre,
De me laisser l’admirer,
De mille feux bleutés,
Or et argent mêlé,
Plus précieux,
Qu’un diamant taillé.

Je veux pouvoir marcher,
Le coeur plein de gaîté,
Dans ce champ verdi,
Où pousse la vie,
Qui me nourrit,
Et qui me fait sourire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*