Coupe brillante et étincelante,
Tu te prépares à accueillir,
Le liquide de la terre.
Celui qui,
Cueilli en bonne saison,
Trituré avec soin,
Tu dégageras,
Une robe,
Une senteur,
Une couleur.
Tu vas côtoyer les lèvres,
Tu vas rentrer dans ce corps,
Tu vas l’enivrer.
Comme celui qui,
Attiré par la fille en beauté,
Côtoiera ses lèvres,
Pour ensuite retrousser sa robe,
Sentir sa fleur,
Apprécier sa couleur,
Pour finir dans son corps,
Pour enfin,
Lui faire tourner la tête.